J. Les jeux de Protée. 2001

Les pièces qui composent cette série questionnent le défi que je me suis lancé un jour : mes toiles ont-elles vraiment le pouvoir de prendre toutes les formes ?
Au cours de la fabrication , je contrains la toile de lin sur le châssis et je joue sur la tension que je peux lui donner ou reprendre.
Cette toile est alors comme la peau tendue sur l’ossature, le squelette du châssis qu’elle recouvre et habille. Et c’est ainsi que l’idée du corps est déjà présente dans mon travail.
Il m’est arrivé parfois d’opérer à partir d’un seul gabarit, une figure amie, forme fétiche et récurrente. Est-ce Protée? ce dieu de la mythologie qui avait le pouvoir de prendre toutes les formes qu’il désirait, animales ou végétales, et qui pouvait même se transformer en eau et en feu.?

Bénédicte Klène. Les Jeux de Protée. 2001. Bénédicte Klène.Les Jeux de Protée.II Bénédicte Klène. Bénédicte Klène Bénédicte Klène. Bénédicte Klène. Bénédicte Klène. Bénédicte Klène. « Les jeux de Protée VI